Festival Versailles au Son des Orgues

Festival Versailles au Son des Orgues
Retour haut de page Retour bas de page
Accueil

Samedi 16 décembre 2017, 20h30 / Weihnacht, l'Étoile de Noël

Temple de Versailles

Ensemble vocal Cori Spezzati, direction Paul de Plinval - Denis Comtet, orgue

Weihnacht / L'Étoile de Noël

Programme:
Felix Mendelssohn (1809-1847)
Sechs Sprüche zum Kirchenjahr op.79

Joseph Rheinberger (1839-1901)
Der Stern von Bethlehem op.164
Erwartung
Der Stern von Bethlehem, Erfüllung
Abendlied op. 69 N° 3

Johannes Brahms (1833-1897)
Warum ist das Licht dem Mühseligen Op .74 et Geistliches Lied op 30

Improvisations à l'orgue

Tarif plein: 15 €
Tarif réduit: 12€ (étudiants, chômeurs, réservations Weezevent)
Bénéficiez du tarif réduit en prenant votre billet à l'avance : Clicquez ici pour réserver vos places

Le programme
A toutes les époques les compositeurs ont mis l’année liturgique chrétienne en musique : l’Avent, Noël, la Passion du Christ, Pâques, la Pentecôte, l’Ascension... autant de moments forts et inspirants, autant de psaumes pour soutenir la louange de Dieu. Notre programme comprend quelques œuvres phares, mais fait découvrir aussi des pièces méconnues du romantisme musical allemand.

C'est en 1850 que Felix Mendelssohn publie les "Sechs Sprüche zum Kirchenjahr" (Six Proverbes pour l'année liturgique) dans le cadre des fêtes annuelles de la cathédrale de Berlin. Parmi ces motets dans la tradition de l’église réformée du 16ème siècle, trois célèbrent la période de la Nativité : l’Avent (n°5), Noël (n°1) et le Nouvel an (n°2). Deux autres pièces portent sur la Passion et la dernière solennise l’Ascension. Chacun de ces courts motets à huit voix se conclut sur un Alléluia final.

Joseph Rheinberger compose en 1891 la cantate de Noël "Der Stern von Bethlehem" (L'Etoile de Bethléem) pour orchestre symphonique et chœur. L'œuvre décline une à une les scènes traditionnelles de Noël : l’attente du Sauveur, la vie pastorale, l’apparition de l’ange, Bethléem, les bergers autour de la crèche, l’étoile, l’adoration des mages, Marie, l’accomplissement. Notre programme sélectionne trois des neuf pièces, et les accompagne à l'orgue. Montées expressives en crescendo, riches harmonies, notes aigües confiées à la partie de soprano, fugue du morceau final... autant de procédés qui soutiennent et mettent en valeur la réjouissance de Noël.

Dans "Abendlied" (Chant du soir), c'est un passage de l’Evangile selon Saint-Luc qu'aborde Rheinberger : après le jour de la résurrection, les apôtres demandent à Jésus de demeurer avec eux car la nuit approche... L’évocation est plus poétique que religieuse et l’on y reconnaît le goût romantique pour l’éloge de la nature.

Johannes Brahms fût chef de chœur et laissa un nombre impressionnant d’œuvres chorales profanes et religieuses, toutes porteuses de messages inspirés et profonds. C’est le cas de l’opus 74 publié en 1878 dont le premier motet - "Warum das Licht gegeben dem Mühseligen" (Pourquoi cette lumière donnée aux âmes lasses ?) - est dédié à Philipp Spitta, biographe de Jean-Sébastien Bach. Cette proximité est sans doute à l'origine du style fugué de ce morceau, ponctué à trois reprises par d'impressionnantes invocations sur le mot "Warum" (Pourquoi ?). On retrouve la référence à Bach en fin du motet avec un choral sur un lied de Martin Luther : "C’est dans la paix et dans la joie que je vais vers le Seigneur". Les deux mouvements centraux sont d’écriture imitative et directement inspirés de la messe canonique écrite par Brahms à ses débuts de compositeur.

Enfin, le "Geistliches Lied" opus 30 pour chœur à quatre voix et orgue est un manifeste de confiance en Dieu, dévotion spécifiquement protestante. Ecrite par Brahms dans la maison de Schumann en 1856, cette pièce est toute empreinte de l’écriture ancienne : mesure à la blanche, écriture canonique, coda finale sur pédale etc… Le texte de Paul Fleming date du 17ème siècle : "Ne change en rien ta conduite, sois ferme, ce que Dieu décide est et restera le meilleur."

Les interprètes

Paul de PLINVAL
Titulaire des Certificats d’Aptitude de formation musicale et de chant choral, Paul de Plinval est professeur au conservatoire de Versailles depuis septembre 2007.
Formé à la direction de chœur à Paris, au Luxembourg avec Pierre Cao, il a suivi aussi pendant deux étés le Kurt Thomas Stichting aux Pays-Bas ainsi que les masterclasses de Michel-Marc Gervais et de Frieder Bernius.

Il a dirigé durant cinq années le Chœur de l’Armée Française (choeur d’hommes professionnel) ainsi que le Choeur de Chambre de Paris de 2007 à 2013.
Egalement chanteur, formé à Paris par Marie-Claire Cottin et à Strasbourg par Michèle Ledroit, il se produit comme membre d’ensembles vocaux ou en soliste dans le registre de contre-ténor. Actuellement il est membre de l‘ensemble Ars Vocalis.
Depuis septembre 2013, Paul de Plinval travaille conjointement avec Olivier Opdebeeck à l'élaboration des programmes montés par l'ensemble Cori Spezzati. Il assure la direction de certaines répétitions et se joint comme chanteur au pupitre alto lors des concerts. Après avoir dirigé en 2015 des concerts centrés sur la Messe à 8 voix de Frank Martin, il prend en charge en 2017 le programme "Weihnacht - L'Etoile de Noël", imprégné de romantisme allemand.

CORI SPEZZATI
Fondé en 1987 par Olivier Opdebeeck, Cori Spezzati est un ensemble comprenant 24 chanteurs.
Le nom de l'ensemble - qui signifie "chœurs divisés" - fait allusion à la pratique du double chœur vénitien. C'est donc aux partitions inédites de la Cité des Doges que se consacre principalement le chœur, qui s'évade régulièrement des rives de la lagune pour aborder d'autres répertoires.

Chaque production fait l'objet de recherches musicologiques (partitions inédites, éditions révisées). Les œuvres sont replacées dans leur contexte liturgique ou poétique et certains projets bénéficient d'une scénographie originale.

Les Cori Spezzati ont enregistré plusieurs CD consacrés à Palestrina, Lassus, Legrenzi - Messe Opus 1 et Vêpres Opus 1 en première mondiale - mais aussi Bizet, Auber et Meyerbeer (productions du Théâtre Impérial de Compiègne). L'ensemble a également dédié un disque au compositeur et organiste français Alexandre Guilmant.
Le programme du dernier enregistrement en concert - "L’art des cori spezzati" - est au cœur du répertoire de l’ensemble et place le public dans l'ambiance polychorale de San Marco de Venise.

L'ensemble a été accueilli dans de nombreux festivals comme : le Festival d'Art Sacré de Paris, du Périgord Noir, de la Nièvre, de Saint Loup de Naud, des Grands crus de Bourgogne, d’Art Sacré de Montpellier, du Musée des Armées, du Centre Wallonie-Bruxelles, Jeux d’Orgues en Yvelines, le Festival d’Art Sacré de Champeaux, les Promenades musicales en pays d’Auge, les Flâneries musicales de Reims, Contrepoints 62, Septembre musical de l’Orne.

• Site internet : http://cori.spezzati.free.fr

Facebook

Agenda

décembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
    © Versailles au Son des Orgues 2017 | TARDUS v6.0